Français English

La drogue fatale [scénario, 1923]

EMMA GENDRON 

Le scénario intitulé « La drogue fatale » est un tapuscrit de seize pages, précédé d'une page couverture et d'une page de présentation des personnages. La page couverture comporte le texte suivant : « La drogue fatale. Synopsis par Emma Gendron. Continuité et scénario par J. Arthur Homier. » Le document ne permet pas de savoir précisément si ce texte n'est que le synopsis de Gendron, ou s'il comporte des éléments attribuables à Homier. Une autre mention ajoutée à la fin permet cependant de supposer que le tout est plutôt l'œuvre de Gendron : « Cette histoire est la propriété d'EMMA GENDRON. [sic] 6336 – Boulevard Des Ormes, Montréal, Qué. 2 Avril, 1923. » Celle-ci a souligné sa contribution à deux autres endroits dans le tapuscrit : la page de présentation des personnages comporte aussi la mention  « La drogue fatale. Par Emma Gendron. » et une indication supplémentaire apparaît au haut de la première page  de texte : « La drogue fatale. Par Emma Gendron. Synopsis. » Le tapuscrit est rédigé en français plutôt sommaire, attentif surtout à la description des péripéties, des attitudes, des détails, mais comportant de multiples fautes de style, d'orthographe et de frappe que nous reproduisons intégralement (il s'agit probablement d'un brouillon). Il y a tout lieu de penser qu'il a été dactylographié par Gendron, dont l'écriture était le métier et le quotidien, plutôt que par Homier qui était photographe. Le document est conservé par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Il fait partie de la collection de textes dramatiques assemblés par Édouard Rinfret, qui l'a attribué à Homier (Direction du Centre d'archives de Montréal, fonds G.-Édouard Rinfret MSS58). La page couverture de l'original comporte une note sans doute écrite par Rinfret et destinée à ses héritiers : « À ma connaissance ceci est le scénario du 1er film tourné au Canada. […] Votre maman a joué dans ce film, avec Juliette Piché. En parler à Robertine. ». – Germain Lacasse

 

Pour citer, consultez les fac-similés ci-dessous.

 



                                                                LA DROGUE FATALE.
                                                                       SYNOPSIS.
                                                                            PAR.
                                                                   EMMA GENDRON.



                                                         CONTINUITÉ ET SCÉNARIO PAR.
                                                                  J. ARTHUR HOMIER.

[Note manuscrite, probablement de la main de E. Rinfret :]
À ma connaissance : ceci est le scénario
du 1er film tourné au Canada
Homier a été l'associée de Laprés, photo-
graphe. Ils étaient connus comme étant Laprés & Lavergne, puis c'est devenu :
Homier & Lavergne.

Votre maman a joué dans ce film,
avec Juliette Piché. En parler à
Robertine

 

[Fac-similé de la page-titre]


                                                             LA DROGUE FATALE.
                                                                        PAR
                                                               EMMA GENDRON.

                                                                 PERSONNAGES.

PROLOGUE.
LILIAN GARDEN.  ......................Une pauvre épouse abandonnée. Se meurt de consomption.
MABEL.   ..................................Sa fille, âgée de 7 ans. Intelligente.
STELLA.  ..................................Sa soeur, agée de 5 ans.     "    "
HARRY LEVERT.  ........................Un agent de police, au coeur généreux.
LUCY LEVERT. .......................... Son épouse. Bonne et charitable.

LA PIECE.

HARRY LEVERT.  ........................Chef de police, Veuf.
MABEL. .....................................Sa fille adoptive. Agée de 22 ans. Dévouée,
STELLA.  ...................................Sa soeur, agée de 20 ans.
Dr. JOHN NOBLE. .......................Jeune médecin d'avenir, fiancé à Stella.
ROBERT BOLTON. .......................Un " Dopé " mais plus tard, un regénéré.
Madame BOLTON. .......................Sa vieille mère,
FRED GARDEN alias) ...................Le chef de la bande des trafiquants de drogues.
RED SUNDERS.

" CHING "  .................................Un " céleste " prêt à tout faire, pour de l'argent. Lieutenant de Red Sunders.
" LE RAT ". ................................Un " Dopé ". Une ruine physique.
NELLIE GLASS.  .........................Une fille ayant l'âme d'un démon. C'est la 
plus habile des " agents de Sunders .

L'ABBE HOPE. ............................Chapelin de la proson.
BILLY MARSEN. ..........................Pourvoyeur de drogues.
MERE MARY. ..............................Supérieure de l'orphelinat.
MARIE. ..................................... Bonne de Mabel.

" Dopés " Agents de police,-Voisins,- Sœurs,- Orphelines, Gardes de prison.

[Fac-similé de la page des personnages]


                                                                            1

                                                               LA DROGUE FATALE.
                                                                          PAR,
                                                                 EMMA GENDRON.
                                                                      SYNOPSIS.

Lillian Garden, une pauvre épouse abandonné[« e » rayé]e par son mari, se meurt de consomption. Elle voit venir la mort avec terreur, car celle-ci fera de Mabel et Stella, deux petites orphelines. Alors qu'un matin, tout ensoleillé, pour tant d'êtres heureux de vivres, la pauvre Lillian s'éteint doucement, laissant seules au monde, ses deux petites filles. Elles n'ont pas d'autres parents connus.

Après les funérailles, quelques voisins s'assemblent, dans la demeu- de la morte, pour discuter les moyens àprendre pour assurer [mot rayé] l'avenir des deux pauvres petites. Harry Levert décide de les adopter temporairement. Il conduit les petites, chez lui,  dans l'appartement qu'il habite dans la même maison. Il emporte de chez la morte, plusieurs effets, parmis lesquel, un cadre, representant Lillian et ses deux petites filles. aussi une petite [mot rayé] photographie du même groupe. Harry et son épouse, prennent bien soin des deux petites orphelines, mais un jour, malgré leur grand chagrin, ils sont obligés de placer les deux petites soeurs dans un orphelinat. Ils se séparent des deux petites orphelines en les embrassant bien tendrement.

les petites orphelines, comme l'on peut bien le croire, sont très bien traitées par les bonnes soeurs, mais  cela n'empêche pas, les deux petites de penser souvent à leur bonne maman, qu'elles disent rendue au ciel, mais qu'elles espèrent, reviendra un beau jour, les chercher pour les emmener[« e » rayé] dans un beau grand pays, oû elles vivront heureuses. En attendant ce grand jour de bonheur, Mabel devient une " petite maman " pour Stella, et en prend bien soin.

Quelques mois se passent, Harry, grâce à son travail assidu et dévoué, est promu â un grade supérieur. Il est nommé lieutenant de police, avec une bonne augmentation de salaire. Cet heureux changement dans sa vie, va donc lui permettre de vivre plus largement. Aussi après une conversation avec sa femme, tous les deux décident d'adopter les deux petites orphelines. Alors le lendemain, Harry accompagné de sa femme, se presente à l'orphelinat pour faire sa demande aux bonnes soeurs. Une fois rendue a l'orphelinat, ils apprennent avec un grand désappoitement, que Stella, la plus jeune[« s » rayé] est déja adoptée par une vieille dame, qui l'a emmenée avec elle.

 

[Fac-similé de la page 1]

                                                                            2

Finalement, ils adoptent la petite mabel.

QUINZE ANNEES SE PASSENT.

= Harry Levert, devenu veuf, est maintenant chef de police. Il aime profondément sa fille adoptive, Mabel, qui le paie bien de retour par une amour tout filial

Mabel[« è » rayé] qui est devenue une jolie fille,  Elle est toute resplendissente des plus belles qualitées du coeur et de l'esprit, Aussi à elle refusé plusieures demandes en mariages Elle préfère se dévouer entièrement à son père adoptif. Elle veut être tout le soleil de sa vie. Aussi vivent t'ils très heureux.

Stella, qui [mot rayé] à été séparée de sa soeur à l'orphelinat, s'est elle aussi développée en une belle et douce jeune fille de vingt ans, Elle est devenue une garde-malade dans un hopital. Elle est la personnification du vrai dévouement  Elle habite la même ville que sa soeur. Stella est déjà fiancée au jeune docteur, John Noble. Celui-ci est attaché au même hopital que Stella. Ils sont les témoins navrés des pauvres victimes de la drogue et des narcotiques,  qu'ils voient défiler chaques jours devant eux.

Le chef de police, Harry Levert, voyant avec horreur  augmenter les effets terribles que causent les drogues, voulant faire son [mot rayé] devoir, il décide d'en arrèter si possible, le traffic. Il réunit ses hommes, il leur fait part des terribles ravages, il leur lit un rapport détaillé faisant voir, qu'il est urgent de commencer immédiatement une lutte sans merci contre la vente et l'usage de drogue. Alors, il décide de former une escouade[« e » rayé à la main] spéciale, et après    donner ses instructions les plus explécites, il ordonne à ses hommes de se mettrent immédiatement en campagne, et de ne rien épargner, ni leur temps, ni leur dévouement, pour bien mener la lutte jusqu'à  la victoire finale. Ceux-ci s'éloignent en jurant à leur chef, qu'ils vont se jetter dans la lutte avec tout leur dévouement. Le chef les remerci[« e » rayé] . Ils s 'éloignent et se mettent de suite, en campagne.

=Red Saunders, Le chef damné des trafiquants de drogues, qui sous le couvert d'un restaurant, qu il dirige, mais qui en réalité n'est qu'un bouge, où les malheureuses victimes de la drogue, viennent acheter à un prix très élevé, est soudain pris d'une terrible haine contre le chef de police, dont les résultats de sa campagne acharnée contre le trafic des narcotiques porte déjà la terreur dans le camp de ce misérable pourvoyeur de la mort. Aussi Red Sauders, voulant arrêter les plans du chef de police, [mot rayé] réuni ses acolytes et leur fait part de ses moyens de vengeance. Il donne alors des instructions à Nellie, la plus habiles de ses acolytes, de prendre tous les moyens pour faire connaissance avec Mabel, la fille du chef de police, de capter sa confiance et avec toutes les précautions d'usages et diaboliques, d'habituer Mabel a commencer à prendre de la drogue. Nellie qui à en elle, une [mot rayé] âme de démon, lui jure qu'elle va commencer immédiatement et qu'elle se charge de réussir à lier connaissance avec Mabel, devenir son amie et par la suite l'habituer à  faire usage des drogues.

 

[Fac-similé de la page 2]

                                                                            3

Ce plan diabolique, Nellie l'accomplit, un jour alors qu'elle e jette délibérement devant l'auto de Mabel. Mabel toute navrée de l'accident descend immédiatement de son auto et aidée de son chauffeur, elle transporte chez elle Nellie, qui hypocritement jour la comedie qu'elle à  été gravement blessée  au pied,

Transportée dans la demeure de Mabel, Nellie est mise au lit, et Mabel mande par téléphone un medecin, qui vient, pour ne constater que heureusement Nellie n'est que légèrement blessée. Un repos de huit joursau lit et Nellie sera complètement retablie de cet accident. Mabel s'excuse d'ètre la cause involontaire de ce qui vient d'arriver, aussi prie t'elle avec instance Nellie de bien vouloirs accepter l'hospitalité de sa demeure. Nellie refuse , elle dit à Mabel qu'elle ne lui en veut pas, mais qu'elle veut encore moins lui causer tout le trouble d'habiter sa maison pendant quelle sera retenue au lit, Elle persiste dans son refus, mais ayant dans son coeur de démon, l'ardent désir d'accpter, car la destiné[« é » rayé]e  vient jouer admirablement son jeux. Mabel insiste encore et finalement Stella accepter l'hospitalité si généreusement offerte par Mabel qui ne se doute pas qu'elle sera bientôt  la victime de sa fausse amie. Ainsi pendant huit jours, Mabel, se dévoue toute entière à sa nouvelle fonction de garde-malade auprès de Nellie, qui à merveileusement réussit à se faire aimer par Mabel. Les deux jeunes filles sont [mot rayé] devenues une paire de véritable amies. Un matin, alors que Nellie, est assise près d'une fenêtre, la bonne de Mabel apporte dans la chambre, de jolies fleurs. Après quelques mots de conversations sur la beauté des fleurs, la bonne se retire laissant seule Nellie, avec ses pensées, Celle ci après quelques moments de réflections, mets au profit de son cerveau[« x » rayé] toute sa

 

[Fac-similé de la page 3]

                                                                             4

sa science néfaste d'enjoleuse, puis soudain en son cerveau  de démon elle conçoit le plan d'habituer immédiatement la pauvre Mabel à prendre de la drogue. Elle se lêve de son fauteuil, va au garde-robe et retire de sa sacoche une petite boite, contenant des petites enveloppes de narcotiques. Elle soupoudre les fleurs avec ces drogues, rement tout en ordre et reveient s'assoir dans le fauteuil. Au bout de quelques instants, Mabel rentre dans la chambre, et après [mot rayé] avoir  embrasser Nellie, s8 informe de sa santé ? Nellie lui dit qu'elle va beaucoup mieux et qu'elle voit arriver, hélas trop vite le jour ou elle devra retourner à son travail. Après quelques moments de conversation, Nellie attire l'attention de Mabel sur la beauté  des fleurs. Elle présente celle-ci à Mabel qui sans méfiance aspire avec plaisir l'ennivrant parfum  qu'elles dégagent.  A peine quelques minutes, se sont elles écoulées, que Mabel commence déja à ressentir l'effet terrible de la drogue qu'elle a aspiré et elle se plaint à Nellie qu'elle se sent tout-coup prise d'un violent mal de tête, Nellie avec hypocrisie, lui fait part du chagrin que lui cause la maladie subite de Mabel. Mabel souffre terriblement, alors Nellie, profitant que la drogue a si bien fait son œuvre, dit à Mabel qu'elle[« a » rayé] à dans sa sacoche, des poudres pour " Le mal de tête " [« " Le mal de tête " » est souligné] Ces poudres elle en fait usage chaques fois qu'elle éprouve un mal de tête. Ces poudres son in[« n » rayé]offensives et sont d'un effet immédiat. Elle supplie Mabel d'en prendre une lui assurant qu'il n'a aucun danger. Mabel toujours souffrante, consent, alors Nellie fait dissoudre une poudre dans un verre d'eau, qu'elle presente à Mabel qui le boit tout d'un trait. Nellie ne peut cacher toute sa satisfaction d'avoir accomplie les ordres diaboliques de Red Sunders. Assurément celui-ci sera content de Nellie.

 

[Fac-similé de la page 4]

                                                                            5

Comme l'avait décrèté le destin, Mabel, deveient bien vite une victime de la drogue. Tous les jours, elle supplie Nellie de lui donner des prises pour le " le mal de tête " . Nellie ne se fait que faiblement supplier, et elle donne à la malheureuse Mabel toutes les prises quelle à emportées,, Au bout de quelques  jours Mabel est devenue une victime assoiffée de la drogue.
Enfin arrive le jour du départ de Nellie.  Elle fait ses adieux à Mabel, tout en ayant bien soin de donner une dernière quantité de drogue à Mabel que celle-ci aussi tôt seule, absorbera, dans le secret de sa chambre et de sa pauvre" âme de victime "

Comme l'on peut bien s'en douter, Mabel est devenue une ruine physique, aussi Harry, ne se doutant de rien, mais terriblement alarmé de l'état de santé de Mabel, mande immédiatement un medecin.
Le medecin après  avoir bien examiné Mabel, prends Harry, à l'écart et lui dit que sa fille souffre de l'usage des drogues. Harry  ne veut rirn n'en croire. Il est anéantit… Il dit que le docteur doit se tromper.. Celui-ci lui affirme de nouveau que Mabel est une " Dopée2" Harry , supplie Mabel de lui dire la vérité... de lui dire où elle s'est procuré  la drogue. Nellie [sic] refuse de lui repondre. Alors Harry jure de ne plus rien épargner pour détruire la bandes des trafiquants de narcotique. Cependant qu'il se dépense, aidé de[« s » rayé] ses hommes, Mabel reveient lentement à la santé,, car n'ayant plus de drogue, la provision laissée par Nellie est complètement épuisée, Mabel revient donc encore une fois à `la vie d'autrefois,  Mais malheureusement cela ne durera pas longtemps, car Nellie, veille dans l'ombre, Elle guette le moment de rencontrer Mabel et de lui donner de nouveau de la drogue assurée que Mabel doit en dédirer ardemment.

 

[Fac-similé de la page 5]

                                                                            6

Un jour, alors que Mabel, arrête  son auto devant un magasin, Nellie comme par hasard se trove sur ses pas. Les deux amies d'hier, sont bien heureuses de se revoir, Après  les paroles d'usage, Nellie invite Mabel à venir prendre avec elle, une consommation. Mabel accepte . Nellie et Mabel entrent dans un reataurant voisin  Une jeune fille vient prendre leur commande. Alors qu'elles causent tout en buvant leur  " soda " Nellie offre de nouveau àMabel de la drogue. D'abord Mabel refuse, mais sur les instances de Nellie, fini  par accepter. Nellie lui donne son adresse, en cas qu'elle en désirerait d'autres " plus tard ", mais lui fait promettre de ne jamais dire à qui que se soit, oû elle se procure la drogue. Mabel lui promet le plus profond secret. Les deux amies enfin se séparent, Mabel promettant à Nellie qu'elle lui rendra une visite, l'un de ces jours prochain.
Cependant Stella et le docteur Noble, se préparent à leur mariage. Un soir qu'ils sont a veiller chez Stella, ils regardent dans un vieil album de famille, d'anciennes photographies. Ils s'arrêtent sur celle qui represente Lillian et ses deux petites filles. Stella apprend au docteur Noble, que cette photographie represente sa mêre morte depuis longtemps et sa petite sœur Mabel. Qu'elles on été séparées en bas âge alors qu'elles étaient dans un orphelinat. Elle se rappelle bien le jour ou, elle fut sépsrée des sa petite sœur ainée [« cadette » ajouté à la main]… elle se rappelle qu'elle avait alors été adoptée par une bonne vieille dame, qui est morte depuis bien longtemps. Elle serait bien heureuse, si un jour elle pouvait retrouver sa sœur. Peut être vit elle encore ?,, Peut être que Dieu fera ce miracle….
Plusieurs jours se sont écoulés,  Mabel est de nouveau retomber une victime facile de la drogue.  Elle n'est plus qu'une loque

 

[Fac-similé de la page 6]

                                                                           7

affollée demandant sans cesse de "  la dope ".
Un jour, Mabel, se rends secrètement, chez Nellie. Celle-ci lui donne de la drogue, Mabel lui donne tous ses bijoux en paiement. Red Saunders, ordonne à Nellie de retenir captive Mabel. Ce qui est fait et un soir Mabel, inconstiente, est transportée chez Res Sunders Celui-ci félicite Nellie de son beau travail… Puis de concert avec "Ching " et " Le Rat " ses lieutenants,; il écrit une lettre annonyme au chef de police, qu'il détient captive, sa fille Mabel, et que si le chef ne cesse pas sa lutte contre " Le Ring " celui qui deteint sa fille lui jure qu'il va la faire disparaître a jamais et qu'il ne verra jamais, vivante sa fille, qui est maintenant une ruine physique. " Ching " est charg, de mettre cette  lettre à la poste, ce qu(il fait avec beaucoup de précaution, enfin d'éloigner tout soupçons.

Res Saunders confie la garde  de Mabel au " Rat[lettre rayée] " et à Robert Bolton, un jeune homme, comme tant d'autres victimes de la " dope ". Un mois se passe et Mabel est toujours captive, chez Red Sunders. Un soir alors que Robert Bolton est en sentinel près  de la chambre où est detenue la pauvre Mabel, Bolton s'est endormi, " Le Rat " qui nourrit des appétits sordides à l'égard de Mabel, profite du someil de Bolton, pour lui enlever avec mille précautions / la clef de la chambre de Mabel. " Le Rat " ayant obtenue la clef, se rend à la chambre de Mabel.  Celle-ci pousse des cris de [mot rayé] terreure, Bolton subitement reveillé, se porte au secours de Mabel, qui se defend désespérément contre les attaques du " Rat ", Une lutte terrible s'engage entre les deux hommes et finalement " Le Rat "  est envoyé au planché par un terrible coup de poing à al machoire.

 

[Fac-similé de la page 7]

                                                                            8

Une amitié nait de cette scène, Robert Bolton aime honnètement Mabel qui le lui rend de la même façon.

Un jour alors que Red Sunders et le " Rat " sont àdiscuter à propos d'argent, une querelle s'élève et Red Sunders frappe du[deux lettres rayés] d'un violent coup de poing, " Le Rat 2 qui va rouler , se blessant à la tête.… " Le Rat ", [mot rayé] sort de chez Red Sunders. il est mortelement blessé. Il marche pendant quelques instants, puis soudainement s'affaisse sur le trottoir. Un [mot rayé] policier s'approche et constatant que " Le Rat ", est blessé à [mot rayé] la tête, le fait transporter à l'hopital. " Le Rat " est mis au lit et voyant qu'il est fini , il fait demander le chef de police.. Celui-ci vient immédiatement. " le Rat "  informe alors le chef de police que Red Sunders  ess le chef de la bande des trafiquants de drogues… Qu'il déteint Mabel, sa fille, prisonniêre.. Le chef de police se rend immédiatement à son bureau et organise une décente chez Red Sunders.

Cependant àl'hopital " Le Rat " meurt. comme il avait toujours vécu. = Le chef de police àtout préparé pour faire prisonnier Red Sunders et de délivrer sa pauvre fille Mabel.

C'est le soir, il y a beaucoup de " dopés " au restaurant de Red Saunders, Des couples dancent au son [mot rayé] d'un orchestre. Nul se doute que dans quelques instants , le chef de police, fondra sur eux pour les arrêter et les conduire en prison. " Le Jazz " bat son pleint… Comme un coup de foudre, Harry Levert font  irruption au milieu de la bande joyeuse. Plusieurs sont fait prisonniers. Red Sunders, prevenu, par un signal secret de ce qui se passe en bas va pour se suver, mais il n'en preque pas le temps. Il se trove bien-

 

[Fac-similé de la page 8]

                                                                            9

tot entouré d'agents,Red Sunders se voyant cerné, d'un mouvement rapide, il  eteint la lumière [mot rayé] électrique. Des coups de feu sont tirés dans l'obscurité… Un agent de police tombe mortellement blessé, par balle que lui tire Red Sunders. Celui-ci après son meurtre accompli, réussi à se sauver, avec " Ching " en passant par une petite porte secrète, dissimulé, en arrière d'un pupître. Finalement, Red Sunders et " Ching " s'esquivent de la maison… Cependant, Harry Levert, aidé de ses agents enfoncent toutes les portes, alors que deux agents dont de la lumière et surprennent Robert Bolton, tenant dans sa main, le revolver, que Red Saunder âéchappé.. Les agents arrêtent Bolton comme étant le meurtrier.Harry Levert arrive enfin en face de la porte de chambre où est Mabel. On enfonce la porte et la pauvre Mabel, folle de terreur, s'est réfugiée dans un coin de la chambre.. Elle pousse des cris de désespoir, croyant qu'elle va avoir affaire à Red Sunders.. D'abord Harry Levert, ne reconnait pas sa fille, tant elle est changée.. Il cher d'abord à la calmer lui assurant qu'il vient la délivrer. Il lui aide à se relèver… puis enfin la reconnait… Mabel, à son tour reconnait son père.. elle se blottie dans ses bras… elle sanglote de joie. Harry Levert tout joyeux de retrouver sa fille aimée, la prend dans ses bras et l'emporte hors de ce taudis… puis la conduit chez lui, alors que les agents conduisent leurs prisonniers au poste.

[mot rayé]
= Aussitôt  arrivés à la maison, Harry fait appeler un médecin. C'est le DR, Noble, qui repond àl'appel. Le Dr. Noble trouve la pauvre Mabel, dans un état de faiblesse très grave. Mabel devra rester longtemps au lit.

 

[Fac-similé de la page 9]

                                                                           10

Le Dr, Noble mande  Stella de venir soigner Mabel… Stella vient immédiatement… le destin ayant décrèté  que les deux sœurs, doivent habiter sous le même toit, sans savoir qu'elles sont soeurs, Stella , et le Dr. Noble, entreprennent la lutte contre la mort, que plane audessus de la pauvre malade….Enfin au bout de quelques jours, Mabel [mot rayé] revient lentement à la vie, grâce  aux bons soins du docteur et de Stella..

Cependant, Robert Bolton, subit son procès  pour le meurtre de l'aget il est finalement trouvé coupable et condamné à être pendu. Deux mois se sont écoulés; Mabel maintenant complètement retablie, Les deux soeurs se sont liées, d'une grande amitié, l'une pour l'autre, et le jour de la séparation arrive… Mabel est toute attristée du départ prochain de Stella. Celle-ci, toute habillée, en passant devant la grande photographie, suspendue au mur de la biblothèque, s'arrète  tout-àcoup, devant celle-ci, Stella est toute émotionnés de la ressemblance frappante avec celle qu'elle possède, à la maison Stella, fait part à Mabel de sa découverte; demandant des détails, sur la provenance de cette photographie ?... Mabel lui apprend que cette photographie represente sa mère morte, alors qu'elle et sa [mot rayé] soeur, qu'elle na plus jamais revue depuis le jour, où elles ont été séparées, alors qu'elles étaient dans un orphelinat… Stella ayant été adoptée par une bonne vieille dame, Mabel en proie à une vive émotion, lui dit, qu'elle aussi est une orpheline…. qu'elles àété adoptée par Harry Levert, qu'elle aussi, à été séparée de sa petite soeur, alors quelles étaient élevées dans un orphelinat… Stella dit àMabel, qu'elle aussi possède une photographie identique àcelle qu'elle vient de découvrir. Pendant cette scène où[lettre rayée]les deux soeurs

 

[Fac-similé de la page 10]

                                                                          11

se sont jettées dans les bras de l'une et de l'autre, Harry Levert accompagné du DR. Noble, sont entrés, sans avoir été apperçue par les deux soeurs, s2étreigent dans une grande joie de se retouver après de si longues années de séparation. Les deux hommes sont les témoins émus de cette scène…. Harry Levert est aussitôt mis au courant de [mot rayé] l'heureuse découverte.. Il dit à Stella, dans quelles circonstances, il à adopté Mabel. Il embrasse Stella et la supplie de vivre désormais sous son toit. Il veut devenir comme pour Mabel, son père adoptif. Stella à travers ses larmes, consent et le bonheur vient donc cette fois s'installer au milieux de ces ètres si longtemps séparés…

A la prison, une scene bien différente se déroule. Robert Bolton se prépare à mourir. Il est aidé par le bon chaplain de la prison, qui lui donne les conseils de pardonner à ceux responsable de sa mort prochaine. Il l'exorte à la prière, lui assurant que Dieu lui tiendra compte de ce sacrifice de sa vie. Robert lui jure qu'il est innocent. Qu'il est la victime des circonstances, qu'il ne craint  pas de mourir.
Mabel qui aime toujours Robert Bolton, ignorant qu'il va bientôt monter sur l'échafaud, pense souvent à lui . Robert qui lui aussi aime toujours Mabel croit qu'elle est morte victime de la drogue. Il se rappelle le soir, où il à sauvé Mabel des griffes du " Rat "  Il la revoit souvent en songes. Ils s'aiment toujours.
Un matin, la veille de [mot rayé] l'exécution de Robert, alors que Mabel Stella et Harry Levert, sont à déjeuner, la bonne apporte les journaux. Harry, apprend  aux jeunes filles que, Bolton va mourir le lendemain matin. [mot rayé] .… qu'enfin, la mort de l'agent de police

 

[Fac-similé de la page 11]

                                                                           12

va être vengée. Mabel en apprenant la terrible vérité, est anéantie  Elle devient en proie à très  grande douleur. Elle se lève de table, va pour faire quelques pas, mais elle est tellement souffoquée par l'horrible nouvelle, qu'elle porte sa main à son cœur, pour en comprimer une vive douleur, elle cherche à prenoncer quelques paroles, mais elle ne le peut pas,  elle s'affaise sans connaissance sur le parquet. Harry et Stella surpris de la maladie subite de Mabel, se précipitent à son secours. La bonne apporte des sels. Harry prend Mabel dans ses bras et la transporte dans son lit. Gràce aux soins prodigués par Stella, Mabel [mot rayé] reprend connaissance, et elle avoue qu'elle aime le malheureux Robert Bolton. Elle jure qu'il est innocent… qu'elle le sent bien au fond de son pauvre cœur malade. Elle supplie son père, de tout tenter pour sauver le jeune homme de la mort qui le guette. Elle demande à son père de la conduire [mot rayé] auprès de celui qu'elle aime d'avantage. Harry refuse, mais cède enfin aux supplications des deux sœurs,, Stella disant àHarry, qu'il y a du danger pour la raison de Mabel, Harry finit par consentir. Mabel accompagnée de Stella se rend à la prison. Elle se jette dans les bras de Robert qui fou de joie, de revoir Mabel, lui jure qu'il est innocent. Il l'a supplie de le croire. Mabel lui repond qu'elle croit à son innocence. et dans une étreinte, ils se fiançaillent en face de la mort, qui viendra bientôt[lettres rayées] les séparer. Les deux amants dans une dernière  étreinte, se disent adieu . Mabel s'éloigne supportée par Stella, alors que Robert se jette à genoux  suppliant Dieu de le sauver. Il veut vivre maintenant, ayant trouvé celle qui lui a juré toute sa confiance et son amour.

Red Sunders, ayant réussi à dépister la police, se tient caché dans

 

[Fac-similé de la page 12]

                                                                            13

une maison, située dans un quartier éloingné de la ville.

Il est toujours assister dans son néfaste commerce, par " Ching ", Quand Mabel fut rendue à sa demeure, elle dut  se mettre au lit, bien malade du résultat de sa visite, à Robert Bolton.
A quatre heures de l'après midi, Robert reçoit la dernière visite de sa vieille mère. Une scène très pathétique s'en suit.Et la pauvre vieille est transportée hors de la prison, [mot rayé] privée de connaissance.

Le même soir, le chef de police reçoit l'information que, " Ching" vient d'être arrêté, en sortant de chez Red Sunders. Depuis quel- jours, les agents du chef Levert le filait. " Ching " est donc conduit au poste, alors que l'on trouve sur lui une quantité de drogue. Cependant, deux agents ont enlevé la clef dela  demeure de Red Sunders, que " Ching " portait dans sa poche; et ainsi munis de cette clef, les agents entrent dans la demeure du chef de la terrible bande, des négociants de " dope ". En un clin-d'oeil, les agents, enfoncent la porte de chambre où se tient caché,Red Sunders, ils ordonnent à celui-ci de lever les mains en l'air, mais Red Sunders au lieu d'obéir, Red Sunders fait le mouvement de sortir son revolver, mais les agents ne lui [mot rayé] en donnent pas le temps. Red Sunders est abattu d'un coup de revolver. Les agents le font transporter immédiatement à l'hopital, après avoir constater qu'il est mortellement blessé.

Red Sunders, dévoré par la fièvre, délire une partie de la nuit. Mabel, toujours souffrante, ne cesse de crier à Stella   que Robert est innocent…. " Il est innocent…Oh, Dieu , épargnez-le.

 

[Fac-similé de la page 13]

                                                                            14

A  la même heure, à l'hopital, Red Sunders, est mourant… Il fait demander le chef de police Harry Levert… pour lui faire un confession. Le chef accourt immédiatement. Red Sunders lui avoue toute la vérité… Robert Bolton est innocent… c'est lui, Red Sunders qui à  fait feu sur l'agent et l'a tué . ..  Il supplit  le chef de tout faire pour empêcher l'exécution du malheureux jeune homme. Il annonce au chef qu'il est le père de Mabel et de Stella. Cela il le jure devant Dieu. Un jour alors qu'il detenait prisonnière Mabel, cell-ci voulant retrouver sa liberté, elle le supplia, lui offrant tout ce qu'il lui restait,- un petit loquet suspendu à une petite chaine. Ce loquet contenait une petite reproduction de la même photographie que Mabel possèdait , c'est-à- dire; la photographie agrandie, representat Lillian , Mabel et Stella.

C'est alors que Red Sunders reconnut Mabel pour sa propre fille, car Mabel lui avoua que cette photographie était celle de sa mère et de sa petite soeur. Red Sunders, dans un effort pénible, retire de sous son oreiller, le petit loquet, qi'l donne au chef de police. Celui-ci, ne peut que constater la vérité, Comme il sait que Sunders va mourir, il jure de ne jamais apprendre la vérité aux deux soeurs. Puis, Red Sunders, rend le dernier soupir, en suppliant encore ; [mot rayé] le chef de tout tenter pour sauver l'innocent jeune homme.

Immédiatement le chef Levert, se met en communication téléphonique avec le gouverneur de la prison. Celui-ci lui apprend  que tout est [mot rayé] prêt  pour l'exécution, qui doit avoir lieu à huit heures précises.. Il est exactement 7.40 - Il n'y a donc pas une seule minute à perdre… Le chef téléphone, par longue distance, au ministre de la Justice, à Ottawa … la pendule marque maintenant 7.50 – Robert Bolton, est agenouillé dans sa cellule. Il prie. A ses cotés

 

[Fac-similé de la page 14]

                                                                           15

se tient le chaplain de la prison, il tient dans ses mains le crucifix, qu'il fait embrasse plusieurs fois à Robert. Celui-ci lui a promis de mourir bravement. Il ne craint plus la mort…

Le chef de police, est dans une terrible attente. Il ne cesse de regarder l'appareil téléphonique, qui reste toujours muet. Rien encore d(ottawa.. Le chef regarde sa montre – elle marque exactement 7.55 - dans cinq minutes tout sera fini, Un innocent aura payé pour le crime d'un autre.
Cependant, la pauvre mère de Rober, soutenue et encouragée par une voisine, supplie Dieu de sauver son malheureux fils. Elle sent bien en son coeur de mère, que celui-ci est innocent. Et les minutes s'écoulent que trop vite …

Encore deux minutes et Robert aura payé sa dette à la société . Robert, dans sa cellule, est remis au bourreau, qui lui lie les mains, et le cortège se met en marche, vers la potence. Quelques pas et déja, Robert est vivement placé sur la trappe fatale. Le prêtre lui fait baiser une dernière  fois le crucifix… mais soudain du corridor, retentit un grand cris… un garde apporte, en courant un ordre du ministre de Justice, de suspendre l'éxécution,  au milieu de la plus profonde émotion, Robert est reconduit dans sa cellule.. Il se jette à genoux pour remercier Dieu de ce miracle. Le chef de police, une fois remis de sa grande joie d'avoir pu arrêter le bras de la mort, accourt chez lui , annoncer la bonne nouvelle à Mabel et Stella.
Une fois toutes les formalitées replies, Robert est enfin rendue à la liberté. Il accourt se jetter dans les bras de sa vieille mère qui ne cesse de dire : " Oh, monfils… Oh, mon Robert.. Je savais bien que le Bob Dieu, se laisserait touchet et te rendrait à mon amour.

 

[Fac-similé de la page 15]

                                                                            16

" Je puis mourir heureuse maintenant,  car je Lui avait offerte ma vie en retour de la tienne.. " Robert console de son mieux, sa bonne mère. Il lui promet de ne jamais retourner à la vie d'hier… Il ne vivra que pour elle et Mabel.

LA MARCHE DU TEMPS A ACCOMPLIE SON OEUVRE.
Stella et le docteur Noble sont mariés et ils sont les heureux parents d'un joli petit garçon de six mois… Harry Levert est ,,, c'est lui qui le proclamme à tout le monde, " Qu'il est le plus heureux des "Grands Papas " . Il aime beaucoup son "petit Fils "

Robert Bolton, maintenant, un regénéré , s'est crée une très bonne position. Il aime toujours Mabel, qui elle aussi l'aime ardemment. Un jour, Robert vient accompagné de sa mère, chez Harry Levert. Ils sont trèsbien reçus . Robert demande â Harry la permis-[deux lignes rayées]sion d'épouser sa chère Mabel. Harry, très heureux, consent et tout fini bien…………

                                                                           FIN

Cette histoire est la proprité


D'EMMA GENDRON.

6336 - Boulevard Des Ormes,
Montreal, Que.

2 Avril, 1923.

[Fac-similé de la page 16]

 

Article de Germain Lacasse sur Emma Gendron dans ce numéro

 

La drogue fatale, par Emma Gendron (1923), Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Direction du Centre d'archives de Montréal, fonds G.-Édouard Rinfret MSS58.